France Nouvelle Aquitaine
(+33) 07 71 10 89 34
contact@decotherapie.com

Patou se sent libre

La déco qui fait de l'effet

Patou se sent libre

Patou ne supportait pas la moindre poussière dans son appart.

Elle a fêté ses 34 ans le week-end dernier en famille. Propriétaire depuis plus de sept ans, elle habite une maison de banlieue avec son mari Philippe et ses deux enfants, Alexi et tina.

Pour son anniversaire, Philippe a décidé de lui offrir le Relooking d’une pièce de son choix. Sans hésiter Patou a choisi l’entrée de sa maison.

Elle se compose d’un vaste espace de réception, de plus de quinze mètres carrés, puis se prolonge sur un couloir distribuant les autres pièces. Pour bien se sentir, Patou doit absolument avoir une vision très claire de son environnement.

Elle doit pouvoir, d’un simple coup d’œil, faire un bilan sur la propreté des lieux. Les objets composés de matériaux lisses et clairs tel que le verre ou le métal sont à son goût idéals.

Patou oriente généralement ses choix vers du mobilier laqué, qu’elle veillera à ne pas encombrer de bibelots inutiles. Son entrée doit être pensée de façon à modérer sa façon d’être, qui la perturbe.

La solution est de créer un jeu de différentes matières, entre les zones d’activités qu’elle occupe et qu’elle partage et celles qui ne le sont pas. Son entrée lui permet l’aménagement d’un coin d’assise pour téléphoner.

Il est judicieux de l’habiller de matières très tactiles, comme du velours pour l’assise et le dossier du siège, marqué au sol par un tapis coloré dans les mêmes teintes.

Ainsi, Patou va avoir un contact direct avec des éléments qui demandent plus ou moins d’entretien, dès l’entrée de l’habitat. Cette proximité immédiate aux matières va la sécuriser par sa douceur. Elle portera ensuite une attention particulière aux coins et recoins de la pièce qui ne doivent pas être encombrés.

Un miroir, judicieusement posé au mur, cerné d’un cadre en tissus, a son importance, pour prolonger le regard vers d’autres angles et créer des perspectives tout en intégrant petit à petit des matériaux naturels non lessivables, qu’elle jouera tout au long de son apprentissage.

L’entrée est très lumineuse. Cette luminosité provient de lumières descendantes générées par les basses tensions de son faux plafond. Petit à petit Patou les remplace par de la lumière ascendante qui peut être diffusée par des lampes mobiles, installées sur des meubles à mi-hauteur.

Ce changement de source lumineuse va inciter Patou à poser ses regards plus dans la hauteur pour s’éloigner du sol ou des surfaces de son mobilier.

Patou doit également le faire respirer en le détachant des murs. Dix centimètres permettront à l’air de bien circuler. Les ombres de ceux-ci donneront du relief et une sensation et un nouveau souffle aux matières. Une symbolique importante qui peut être expliquée par une ventilation naturelle et domestique.

Une plante comme le ficus peut trouver sa place dans cette décoration, c’est un excellent dépolluant d’intérieur. Il va donc servir, non seulement à donner à l’entrée une fraîcheur, symbole pour Patou de pureté, mais aussi et surtout, il va absorber les formaldeïde échappés des colles des meubles en kit.

La couleur appliquée aux murs doit être lumineuse, voir pastelle et jouer sur toutes ses facettes. Des teintes comme le jaune très clair judicieusement intercalées avec du blanc mat en opposition avec du brillant vont donner du sens à ce choix subtile.

Franck Dupuy